A. Bergé réfléchit à verser une prime aux femmes qui décident d’accoucher plus tôt

Partager :
Temps de lecture : 2 minutes

Voilà seulement 5 jours qu’Aurore Bergé est ministre des solidarités mais elle a déjà plein d’idées ! La 1ère est de réduire le congé parental mais de mieux l’indemniser… et voici la seconde, verser une prime aux femmes qui décideraient de réduire leur temps de grossesse pour retourner travailler plus vite.

L’économie va mal, il faut absolument renflouer les caisses et ça Aurore Bergé l’a bien compris. Alors comment s’y prendre ? Simple ! Mettre les gens au travail !

Les mères enceintes ou les jeunes parents n’ont pas besoin de traîner à la maison à ne rien faire aux frais du contribuable. Leur place est au travail ! Les enfants et la famille oui, mais le travail d’abord, la dette ne va pas se rembourser toute seule.

Voilà une vision éclairée d’une ministre prête à tout pour satisfaire son président.

Alors comment envisage t’elle les choses ?

Une prime de 3000 € serait versée aux femmes qui accoucheraient au moins 2 semaines avant leur terme. Elles auront la possibilité de demander des déclenchements de grossesses à partir du 7e mois. Ceci dans un seul but, écourter le congés maternité et retourner vite au travail.

Ceci a plusieurs effets positifs sur l’économie, réduction de l’indemnité maternité, réduction du temps d’absence en entreprise et forcément, augmentation du nombre d’assistantes maternelles dans le pays. Avec ce système il sera possible de laisser l’enfant chez sa nounou dès son 4e jour. Ainsi la femme pourrait bénéficier d’une seule semaine d’arrêt maladie. (Elle peut aussi transformer cette semaine en congés payés si elle ne souhaite pas être une charge pour la sécu).

L’autre avantage de ce système est que la femme peut programmer son accouchement. Par exemple elle peut le programmer pendant la période creuse de son entreprise et ainsi éviter de la mettre en péril par son absence.

Mais alors quel risque pour l’enfant ? Quasiment aucun si on en croit une étude menée par Aurore Bergé elle-même. Le seul petit risque est que l’enfant ne connaisse pas ses parents tout de suite mais est-ce bien grave ? Grâce à ce système, ses parents auront plus d’argent et pourront lui acheter un téléphone ou une tablette pour ses 5 ans. Il sera reconnaissant à ce moment là…