Remaniement : “Macron choisira ses futurs ministres en fonction de leur nombre d’abonnés sur X et Instagram”

Partager :
Temps de lecture : 2 minutes

Dans un geste audacieux et inattendu, le président français Emmanuel Macron a annoncé un remaniement gouvernemental où la principale compétence recherchée ne serait pas l’expérience politique, mais plutôt le nombre d’abonnés sur les réseaux sociaux, en particulier sur X et Instagram.

“La politique moderne exige une présence en ligne aussi forte que nos convictions politiques”, a déclaré Macron lors d’une conférence de presse surprise à l’Élysée. “Nous entrons dans une ère où la popularité sur les réseaux sociaux sera notre nouveau critère de sélection. C’est la démocratie 2.0 !”

La Course aux Abonnés Politiques

La nouvelle directive présidentielle a immédiatement déclenché une course effrénée aux abonnés parmi les membres potentiels du gouvernement. Des ministres actuels ont été aperçus en train de créer des vidéos TikTok hilarantes, tandis que d’autres se sont empressés d’engager des influenceurs pour booster leur popularité sur X et Instagram.

Des rumeurs circulent déjà selon lesquelles le futur ministre de l’Économie pourrait être choisi en fonction de son aptitude à expliquer la dette nationale en moins de 15 secondes sur une story Instagram, avec des animations colorées à l’appui.

Le Portefeuille du Ministre de la Défense attribué au “Général du Hashtag”

L’une des décisions les plus controversées est la possible nomination d’un “Général du Hashtag” au ministère de la Défense. Sa mission consisterait à planifier des opérations militaires tout en veillant à ce que les campagnes sur les réseaux sociaux soient aussi percutantes que des missiles.

“On ne peut plus se permettre d’avoir une armée ignorée sur les timelines mondiales”, a déclaré Macron, “nous devons défendre notre pays et notre influence en ligne avec la même vigueur.”

Les Interviews Politiques Remplacées par des Unboxings et des Challenges

Si la proposition est mise en œuvre, les traditionnelles interviews politiques pourraient être remplacées par des séances d’unboxing de nouvelles politiques et des défis entre ministres. On murmure même que les débats parlementaires pourraient être diffusés en direct sur X avec un bouton “like” pour voter les lois.

Réactions Mitigées de l’Opposition

L’opposition politique n’a pas tardé à réagir. Marine Le Pen a qualifié cette initiative de “mesure superficielle et dangereuse”, tandis que Jean-Luc Mélenchon a tweeté : “On dirait qu’Emmanuel veut gouverner par filtre Snapchat plutôt que par la Constitution.”

Bien que cette approche puisse sembler satirique, la frontière entre la politique et le divertissement semble de plus en plus mince. Une chose est sûre, si Macron poursuit sur cette voie, la politique à la française pourrait devenir le spectacle le plus suivi sur les réseaux sociaux. #PolitiqueInfluenceur.