Un policier meurt en voulant prouver que la clé d’étranglement n’est pas dangereuse.

Partager :
Temps de lecture : < 1 minute

Un policier meurt en voulant prouver que la clé d’étranglement n’est pas dangereuse.

#ViolencesPolicieres #ViolenceJudiciaire #ViolenceDEtat #PlaquageVentral #ClefDEtranglement #LBD40 #Grenade

Une histoire dramatique est arrivée à Jordan P.  hier matin. Jordan était policier dans la région parisienne. Il avait montré son mécontentement avec ses collègues suite à la déclaration de C. Castaner sur l’interdiction de l’utilisation de la clé d’étranglement dans les arrestations.

Il avait déposé ses menottes comme ses collègues en signe de protestation. « Il y a un ou deux accidents par an, ce n’est pas une raison de nous interdire cette méthode ».

Jordan a voulu prouver que ce n’était pas dangereux. Il a filmé toute la scène.   Il s’est  apposé le plat de l’avant-bras sur sa trachée et  il s’est   interpellé par l’arrière. Sur les images on voit clairement qu’il  y a deux effets immédiats : la douleur et la coupure de respiration.

Le deuxième effet est mortel.