Les détails sordides du viol de SudPresse par NordPresse (Vidéo)

Partager :
Temps de lecture : < 1 minute

Cette sombre affaire se passe en Belgique francophone, entre 2 acteurs majeurs de la presse.

Le 30 octobre, suite à un énième article à sensation, SudPresse déclenche la colère de NordPresse (son alterego parodique).

Ni une ni deux, NordPresse monte dans sa voiture, se rend au siège de SudPresse et là sous les yeux des lecteurs et des journalistes, il penche SudPresse sur la table et en un seul coup de reins, le message est passé ! Les annonceurs se retirent les uns après les autres. SudPresse se sent seule, abandonnée.

Un témoin qui filmait la scène, raconte : « Je n’ai jamais vu une telle violence, SudPresse pleurait tellement fort… »

Malheureusement de ce sombre viol, une trace est restée, SudPresse a donné naissance à un enfant, pour l’état civil ça sera CentrePresse, mais vous n’entendrez pas parler de lui, il a terminé ses jours découpé en morceaux et placé au congélateur.

Evidemment, SudPresse n’en est pas restée là, le mouvement #MeeToo aidant, elle traine NordPresse au tribunal.

Pour aider Vincent Flibustier et son journal parodique NordPresse.be à continuer d’exister, n’hésitez pas à contribuer à la cagnotte mise en ligne : https://paypal.me/pools/c/80kmlSIcaV

Pour avoir plus d’infos sur cette affaire, nous vous conseillons de vous rendre sur la page facebook de NordPresse : https://www.facebook.com/nordpressed/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

3 + 8 =