Macron : « Voler aux pauvres pour donner aux riches ».

Partager :
Temps de lecture : 3 minutes

Voici la retranscription de l’interview exclusive du président Macron, donnée au magazine « Voleurs Actuels ».

Journaliste : Bonjour Monsieur le président, première question : « Comment vous sentez-vous dans ce climat actuel ? »

Macron : Bonjour, alors c’est vrai qu’il pleut un peu en ce moment, mais on arrive à gérer ce climat. Avec Brigitte on profite de notre piscine couverte mais également chauffée qu’on a fait construire dans le 3e salon du Palais de L’Elysée.

Journaliste : Je voulais parler du climat social.

Macron : Ah, climat social excellent en France, l’humeur est au beau fixe, les gens sont motivés à travailler (Ils n’ ont pas le choix, sinon ils sont à la rue), la croissance à 2 chiffres repart de plus belle.

Journaliste : Climat social excellent, vous dites ? Que faites vous de tous ces gens qui manifestent leur mécontentement ? Les retraités, les pompiers, les cheminots, les profs, les ambulanciers, les routiers, les avocats etc… sans oublier les gilets jaunes ?

Macron : Avec Christophe Castaner nous avons compté les manifestants, ils sont à peu près 300. Sur 60 millions de français c’est rien. Je les ignore tout simplement.

Journaliste : D’accord, nous l’avons compris avec les réformes et tous les mis en examens dans les rangs de votre gouvernement, vous êtes le président des riches et des voleurs, quel a été pour vous le plus gros butin ?

Macron : Merci, vous me flattez. J’ai fait tellement de coups énormes, je pense que la baisse de l’ISF pendant que je baissais les aides sociales était un des meilleurs coups. J’oubliais le CICE… Coup génial pour mes amis ! J’ai réussi à remplir les caisses de l’état, donc les miennes, et celles de mes amis, donc les miennes aussi, en même temps ! Ma devise étant : « Voler aux pauvres pour donner aux riches, aux très très riches même ». Bernard Arnault et Jacques Attali, mes plus fidèles amis m’ont tout appris et je les en remercie aujourd’hui. Sans eux, je serais encore que simple banquier chez Rodshild.

Journaliste : Nous apprenons aujourd’hui la mise en examen d’un député LREM pour trafic de drogue international, qu’avez-vous à dire à ce sujet ?

Macron : Merde ! C’était mon dealer. Alexandre Benalla, à la tête du réseau, va devoir me trouver un autre dealer.

Journaliste : Alexandre Benalla justement, que devient-il ? Vous vous voyez régulièrement ?

Macron : Comment pourrais-je vivre sans voir Alex ? Evidemment, nous nous voyons dès que cela est possible. Brigitte je l’aime, mais sexuellement je préfère quand meme Alex. Alors c’est plus compliqué maintenant de se voir puisqu’il est au maroc, il dirige mon trafic de drogue depuis là bas directement. J’ai dû lui trouver quelque chose après qu’on se soit fait découvrir par le peuple. Vous savez, on a mis sur pied une veritable mafia ! C’est du boulot !

Journaliste : Mafia, drogue… quel est votre but final avec tout ça ?

Macron : Simple, l’argent. C’est la seule chose qui m’intéresse dans la vie.

Journaliste : Très bien M. le Président, qu’avez-vous prévu pour les 2 ans et demi qu’il vous restent ?

Macron : Programme chargé, je vais tout d’abord continuer de vendre tout ce qui appartient au pays et aux français, je vais tout privatiser, tous les services publics deviendront des entreprises privées. Je prendrai des parts dans chaque entreprise. Avec la FDJ par exemple, j’éspère m’octroyer plus de 10 millions par an. La même chose avec la SNCF ou encore les Aéroports de Paris. L’important c’est de cumuler pour en avoir toujours plus.
Je vais ensuite, créer un nouvel impot pour les plus pauvres : La taxe sur le RSA et sur la CAF. Chaque revenu du RSA ou de la CAF sera désormais taxé à 20%. Pour le reste, je garde un peu de mystère je vous laisserai découvrir au fil des semaines. En 2022, le trou du cul des français fera la taille du cul de ma meilleure bouteille de vin rouge.

Journaliste : Nous l’avons compris, vous êtes le plus gros voleur que la France ait connu en tant que Président. Je vous souhaite la meilleure réussite pour tous ces projets. Merci de nous avoir accordé cette interview exclusive sans langue de bois.

La couverture de « Voleurs Actuels » avec Macron

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

douze + seize =