L’air brassé par le gouvernement bientôt utilisé pour les respirateurs artificiels

Partager :
Temps de lecture : < 1 minute

On démarre la journée avec une bonne nouvelle. Le gouvernement va faire preuve de solidarité dans cette crise sanitaire.

Pas question pour autant, de baisser les salaires. Un projet de loi visant à récupérer l’air que brassent tous les ministres et les députés va passer en commission mardi 5 mai. Cet air servirait à alimenter les respirateurs artificiels.

S’il passe, il sera question d’installer des grands aspirateurs à l’assemblée nationale. Équipés de filtres nouvelle génération, ils seront en mesure d’aspirer l’air, le filtrer et le stocker dans des grandes cuves à l’arrière du bâtiment. Ensuite, ces cuves seront acheminées vers les hôpitaux.

Là où le gouvernement fait preuve de solidarité c’est qu’il ne va pas vendre cet air, il va le donner. Restera à la charge du contribuable, le transport vers les hôpitaux.

D’après nos calculs, au vu de l’air brassé, ce sont près de 10 000 litres d’air par heure qui pourraient être récupérés.

Il n’y a plus qu’à faire passer la loi également pour le sénat et on pourra peut-être réinjecter de l’air pur dans les grandes villes pour faire baisser la pollution.