BFMTV rachète France 3 limousin pour se rapprocher de la France profonde

Partager :
Temps de lecture : 2 minutes

Après le rachat du groupe M6 par TF1, c’est un nouveau coup de tonnerre qui s’abat sur le monde de l’audiovisuel puisque BFM a décidé de s’offrir l’un des fleurons des antennes régionales du groupe France Télévisions.

Si ce rachat peut laisser perplexe, les dirigeants de la chaîne semblent sûrs de leur stratégie : « L’exode des parisiens à la campagne pendant la crise sanitaire nous a poussé à nous intéresser à ce qu’il se passe de l’autre côté du périphérique. Dès que nous avons appris que les habitants du Limousin recevaient les chaînes de la TNT, nous sommes passés à l’offensive »

Une réactivité que l’on se doit de saluer puisque les dirigeants de CNN et de la BBC auraient été aperçus à Limoges en compagnie du président de France-télévisions quelques jours avant l’offre d’achat formulée par BFM.

Même si le générique de la chaîne a été retravaillé en y intégrant un solo d’accordéon, on se demande en interne si la « patte » BFM sera bien accueillie par des téléspectateurs très attachés à leur chaîne locale.

René Bouligaud, présentateur vedette de la météo depuis 1974, répond par la positive : « Ça va donner un coup de jeune ! On utilise encore des soleils et des nuages découpés dans du carton pour illustrer les prévisions ! Toutes les nuits je rêve d’une carte numérique et d’un prompteur, mon rêve va devenir réalité ! » nous confie-t-il la larme à l’oeil.

Contrairement à René, certains journalistes de la rédaction s’interrogent sur le bien-fondé de cette fusion : « Il se passe rien chez nous ! Comment on va tenir toute la journée en direct !? Et leur bandeau à la con qui défile en bas de l’écran, une fois qu’on aura passé la météo et la rubrique nécrologique, on va marquer quoi dessus ?! »

Ces interrogations ne semblent pas inquiéter le directeur de BFM, puisqu’il aurait déjà formulé une offre pour racheter France 3 Bourgogne-Franche-Comté.

Article proposé par Yann Constantieux